Supervisions individuelles

CheminementDevenir un bon psychothérapeute ou un bon intervenant social est un processus long et exigeant. Outre les savoirs qui peuvent s’apprendre au sein de formations ou dans les livres, il y a les savoirs-faires et les savoirs-êtres qui  s’apprennent et s’affinent tout au long d’une carrière professionnelle. Tout comme un chanteur doit travailler sa voix toute sa vie et en prendre soin ainsi que de lui même, un intervenant social, année après année, affine  l’instrument par lequel passe toutes ces interventions : lui-même. Pour que cela soit possible, il doit prendre soin de lui-même. Disposer d’un endroit dans lequel il peut déposer des situations parfois très lourdes, prendre du recul sur sa pratique et les émotions qu’elle suscite, contribuera à faire de lui un meilleur intervenant. Les supervisions sont à ce titre un outil indispensable.

Tu me dis, j’oublie. Tu m’enseignes, je me souviens. Tu m’impliques, j’apprends.

Benjamin Franklin

Pour vous aider dans votre cheminement professionnel, je vous propose des supervisions travaillant sur plusieurs axes :

  1. Votre projet professionnel et votre projet de supervision : on ne peut pas bien avancer si on ne détermine pas vers où on veut aller ! Je vous inviterai à réfléchir avec moi sur votre projet professionnel et votre projet de supervision. Quel genre de professionnel voulez-vous devenir ? Quelles compétences aimeriez-vous bien développer ? Comment vous voyez-vous professionnellement dans 2 ans ? Dans 10 ans ? Avec quel objectif êtes-vous venu chez moi et à quoi verrez-vous que cet objectif est atteint ? Quel est le premier pas pour atteindre cet objectif ? Nous avancerons doucement, mais sûrement et J’utiliserai des outils variés pour étayer cette réflexion : le blason, le jeu du Motus, échelles de progression…
  2. Une réflexion sur vos zones de confort, de risque et de danger. Nous rechercherons ensemble les situations ou échanges, qui vous mettent en difficulté. Que ce soit avec vos patients ou avec vos collègues, nous tâcherons d’identifier les patterns relationnels qui vous mettent à mal. Ensuite, nous déterminerons ensemble ceux qui peuvent être travaillés et ceux qu’il faut simplement éviter. Tout le monde ne doit pas être capable de travailler des personnes toxicomanes, par exemple, mais encore faut-il en être conscient. Ce travail permettra aussi de mettre en évidence les situations où vous sentez à l’aise et où vous vous sentez efficace, ce qui vous permettra de développer vos forces et vos atouts et ainsi de devenir un meilleur professionnel.
  3. Un espace pour réfléchir sur vos cas cliniques et pour ouvrir à d’autres perspectives : vous amenez vos cas cliniques ou vos questionnements éthiques. Sans jugement, et avec beaucoup de respect sur ce que vous avez fait, nous réfléchirons ensemble à ce que vous pouvez faire d’autre. Je vous proposerai des pistes à partir de ma propre expérience clinique avec l’objectif d’élargir le répertoire de vos interventions cliniques. Il n’y a pas une seule façon d’intervenir et encore moins une seule bonne.

Un bon maître a ce souci constant : enseigner à se passer de lui.     André Gide.

En bref, lors des supervisions, je veux vous aider  à développer une réflexion positive de vous-même. A mieux vous connaître et être plus conscient de vos forces et faiblesses… Alors, n’hésitez pas, à  me contacter

 

Parcours

d'Amaï asbl

Laissez-nous votre adresse émail pour être tenu au courant de nos formations et animations dans le secteur du handicap et de la petite enfance.

Aller au contenu principal